Conférence des élus de Meuse-Condroz-Hesbaye

Conférence des Elus de Meuse-Condroz-Hesbaye asbl

Le Téléphérique de Huy

 

Suite au tragique crash d’hélicoptère du 6 avril 2012, accident qui avait coûté la vie à deux personnes, l’arrondissement de Huy-Waremme a perdu l’un de ses plus beaux outils touristiques : le téléphérique, outil essentiel au développement économique local et touristique.

 

Le souhait de l’arrondissement de Huy-Waremme est de rétablir cet équipement structurant mais également de réaliser des investissements pour sa valorisation, en repensant notamment les aménagements au départ et à l’arrivée du téléphérique.

 

Au lendemain de ce terrible accident, l’arrondissement de Huy-Waremme obtenait un accord de principe de la Province de Liège pour la prise en charge de plus ou moins 1.500.000 euros.     De plus, l’assurance prendra en charge l’ensemble des dégâts causés par l’accident.

 

Les objectifs

 

Afin de valoriser au mieux cet investissement et d’engendrer des retombées économiques supracommunales directes et indirectes, il semble donc opportun de pousser la réflexion plus en profondeur en travaillant sur les trois points d’arrêt suivants :

 

  • Le pied (rue d’Amérique),
  • Le fort 
  • La tête (située au sommet du mur de Huy et à l’entrée du parc animalier du Mont Mosan).

 

En effet, un des souhaits des autorités est d’organiser un arrêt du téléphérique sur le fort de Huy.

 

Fin 2012, dans une étude intitulée « Requalification du site du téléphérique, du fort et du Mont Mosan », la SPI et le CITW dressaient ainsi un état des lieux de la situation actuelle et des investissements nécessaires pour dynamiser l’outil téléphérique et ses 3 pôles. C’est sur base de cette étude, qu’en juin 2013, le Conseil communal a décidé de charger le bureau d’étude JNC d’un master plan téléphérique afin d’établir un plan stratégique des aménagements à réaliser.

 

En mars 2016, le bureau d’étude a déposé son rapport final, en évaluant les coûts pour chacune des stations.

 

25.03.2016 : Présentation des conclusions du master plan téléphérique.

 

L'aménagement de la station basse (pôle de départ), située en bord de Meuse, sera axé sur le tourisme fluvial et se concrétisera par l'aménagement d'un espace de délassement et d'événementiel, en bord de Meuse. La volonté est de totalement restructurer l'espace public, améliorer la vie urbaine, redynamiser le centre Batta et mettre en valeur les quais de Meuse. Ce projet est financé dans le cadre du Programme wallon de développement rural 2014-2020 (investissements pour les petites infrastructures touristiques).

Quant aux deux autres stations du téléphériques, elles seront elles aussi réaménagées. La station intermédiaire, au niveau du fort, sera axée sur le tourisme culturel et mémoriel. La station supérieure, située sur le plateau de La Sarte, sera quant à elle destinée au développement du tourisme sportif (site d'arrivée de la Flèche Wallonne) et de loisirs (proximité du parc du Mont Mosan).

Quid du tourisme fluvial? La Ville de Huy travaille avec la Province de Liège sur plusieurs actions prioritaires, dont la rénovation du Val Mosan, le bateau de croisière. Celui-ci a été remis en service.

L'aménagement de quatre haltes fluviales a également débuté. Le premier de ces quatre portiques a été installé le 22 juin 2018, à hauteur de la Collégiale de Huy. Les trois autres portiques prendront bientôt place au port de plaisance de Corphalie, au pied de la station basse du téléphérique et au port de plaisance de Statte.

La Province de Liège et Liège Europe Métropole (dont la Conférence des élus MCH est l'un des relais) soutiennent ces divers projets: 1 million d'euros pour l'aménagement de l'esplanade Batta, 30.000 euros pour la réalisation et l'installation des quatre portiques mosans; 40.000 euros pour la rénovation du Val Mosan.

Ce projet d'envergure (quelque 6,7 millions d'euros, dont 1 million à charge de la ville), qui doit renforcer l'attrait touristique de Huy et de la vallée mosane, a franchi de nouveaux obstacles à l'automne 2018: demande d'un permis d'urbanisme pour la réhabilitation et la mise en conformité du téléphérique et l'installation d'un ascenseur vitré extérieur au fort.